Dans le désert du National THF

La petite vignette d’illustration ci-contre résume avec humour mon activité du week-end lors du National THF. Ce fût une sorte de traversée du désert longue de 24H. Les années se suivent et malheureusement j’ai l’impression que la proximité de la coupe du REF/SSB et la période hivernale jouent un peu contre ce concours qui pourtant mérite qu’on s’y attarde.

C’est en l’an 2000 que j’ai participé pour la première fois à ce concours, je venais d’obtenir mon certificat en décembre 1999 : FØDBD. C’était mon premier concours de 24h et à ce moment là, réaliser 17 QSO avec 10W et une 4 éléments maison c’était très motivant. C’est ce qui m’a donné envie de participer aux autres concours. L’année d’après, en 2001 ce fût l’occasion de comparer avec une 7 éléments Wimo mais toujours avec 10W. 82 QSO et 14.134 points, c’est d’ailleurs toujours mon record !

En mars 2004, un changement majeur a eu lieu avec l’ouverture des bandes décamétriques aux opérateurs titulaires d’un certificat de classe 2. Cela pourrait avoir un impact sur la participation en déplaçant les habitués du National THF vers la coupe du REF.

Logs reçus au classement mono-opérateur Coupe du REF SSB entre 2000 et 2016

On voit que la courbe progresse très nettement depuis 2005 avec l’accès aux bandes décamétriques autorisé à la classe 2. Maintenant il est intéressant de se pencher sur les statistiques de participation au National THF :

Nombre de log envoyés au correcteur
Année Logs reçus Mono-op Moyenne des QSO /mono-op Logs reçus Multi-op Moyenne des QSO /multi-op
2000
77 14
2001
60 12
2002
51 12
2003
71 13
2004
78 17
2005
83 11
2006
78 12
2007
98 9
2008
94 9
2009
99 45 10 138
2010
61 32 7 112
2011
101 40 11 100
2012
102 36 8 130
2013
111 50 9 173
2014
86 34 5 150
2015
92 57 10 157
2016
76 39 9 83

Logs corrigés de 2000 à 2016 Mono-opérateur 144MHz

Contrairement à ce mon ressenti, les logs envoyés montrent que même s’il y a des variations, la participation connait une légère hausse en dehors de 2 grosses chutes en 2002 et 2010. Il y a même une une belle pointe à 111 logs en 2013. Le delta se situe entre 51 et 111 mais la moyenne tourne autour de  83 logs sur 16 ans. Alors que la coupe du REF SSB connait une fréquentation très importante depuis ces 10 dernières années, cela ne semble pas affecter la participation au National THF.

La propagation et l’activité du soleil qui sont en forte baisse ces dernières années ont-elles un effet sur la participation ? Les estimations pour les années à venir ne sont pas fameuses, cette donnée est à prendre aussi en compte. En 2017 nous ne sommes plus très loin du creux du cycle 24 prévu pour 2019/2020. Voici un lien utile pour connaitre l’état de la propagation en VHF.

Propagation troposphérique dimanche 5 mars 2017

Entre 2000 et 2017, j’ai pour ma part participé 15 fois au National THF plus ou moins sérieusement. Comme on peut le voir sur la page de mes scores, mes résultats sont assez faibles. Ce n’est pas faute de motivation ni de faire tourner l’antenne, peut-être une faiblesse de puissance ou un problème de stratégie ? L’attrait de ce concours c’est de lancer la saison mais aussi de pouvoir contacter nos voisins Européens qui, contrairement aux français, sont très présents. Ils nous permettent d’obtenir de gros points grâce aux kilomètres qui nous séparent. Cette année j’ai, pour une fois, réussi à approcher mon record mais avec des moyens qui ne sont plus vraiment comparables : le FT-897D a remplacé le FT-290R la puissance est passée de 10W à 50W et surtout la 7 éléments (9,5dBd) est devenue une 9 éléments long espacement DK7ZB (12,5dBd). Bilan : Avec moitié moins de QSO j’arrive pratiquement au même résultat. Ce n’est pas grâce au 432MHz car là c’est digne de la planète Mars au niveau de la présence.

Aujourd’hui je peux donc dire que, de mon point de vue, ce concours se joue avant tout sur la longue distance et grâce à la forte participation étrangère. C’est dommage car avec ma modeste station je prouve qu’on peut faire de beaux QSO avec une puissance très raisonnable. D’autres comme FØFEK et FØGCL, qui étaient très présents ce week-end, en sont également la parfaite illustration. Il manque juste un sursaut des OM français pour que ce concours soit plus prisé. Où sont passés les novices ? Le 144MHz est pourtant leur unique terrain de jeux…

Il suffit de quelques radioclubs et plusieurs stations actives dans nos régions (je n’ai entendu que F6KID,F6KMH et F6KRK en multi-opérateurs) pour animer le National THF. Seulement voilà, beaucoup ont donné de leur temps le week-end précédent pour LE concours français de l’année : La coupe du REF Phonie. C’est, toujours de mon point de vue, délicat de demander à des opérateurs d’assurer 2 week-end de concours d’une semaine sur l’autre. Je comprends aussi qu’il ne soit pas facile de caser le National THF ailleurs puisque le déroulement d’autres concours étrangers le premier week-end de mars a un impact très positif. Toujours est-il qu’en dehors d’une propagation extraordinaire qui tomberait pile au moment de ce concours, il ne faut pas espérer remplir son log de nombreux départements français avec une installation basique.

On peut rétorquer que la météo du week-end a privé de radio les opérateurs touchés par les forts vents, ce n’est sans doute pas faux. Je reconnais avoir entendu de très gros numéros de série échangés par F6HPP, F8KID et quelques autres français mais ils ont l’avantage de se trouver géographiquement dans une région proche des frontières avec nos voisins les plus actifs. Les moyens mis en œuvre ne doivent pas non plus être comparables aux miens ou même à d’autres radioamateurs situés en agglomération. Ils n’ont pas lâché le micro durant 24H, cela force le respect. Nous ne jouons pas dans la même cour, par contre ils nous aident à attirer du monde et ça c’est très bien quand on arrive à se placer dans leur sillon.

Quoiqu’il en soit et pour finir sur une note optimiste, je me suis quand même amusé à traquer le DX durant tout le week-end et j’ai été récompensé. Malgré la météo exécrable dépasser les 600km était un beau pari réussi plusieurs fois. La cerise était presque sur le gâteau en entendant, sans avoir réussi à le contacter, DB6NT (concepteur des célèbres transverters du même nom). J’espère juste que l’année prochaine nous serons un peu plus nombreux à nous amuser et à s’échanger des points.

Alors pensez-y et rendez-vous le premier week-end de mars 2018…

Ce contenu a été publié dans Concours, Mon avis. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Dans le désert du National THF

  1. eric dit :

    Bonjour

    il y a un autre point qui n’est jamais abordé : les grosses stations (plusieurs centaines de w) appellent et n’écoutent pas …gavées de stations qui se « montent » dessus pour leur répondre, elles restent dans le confort et ne font pas l’effort de tendre l’oreille.
    Ici dans le 83 il m’arrive d’entendre des stations du centre France (et plus loin) et malgré une station équipée correctement (2*9) +200 w , il est totalement impossible de se faire entendre. C’est dommage ca leur ferait des points supplémentaires …

    73 Eric F1SMV

  2. F5LEN dit :

    Bonjour Frédéric,
    Oui. Participer à deux concours, deux week-end d’affilé n’est pas chose simple. En ce qui me concerne ce n’est pas envisageable. Enfin, moi je voudrais bien… 😉
    Déplacer ce concours n’est pas possible, c’est un sub-regional et quitter ce cadre serait certainement très contre-productif.

    Pour Eric F1SMV, ce que vous écrivez n’est pas exact. Je peux vous assurez que les opérateurs qui se relaient au micro tendent l’oreille! Lors du dernier concours nous (F8KID) avons contacté 4 stations autours de Marseille. Certes, ce n’est pas le 83 mais ce n’est pas si loin.
    Maintenant, lors d’un concours, il y a des heures pendant lesquelles on privilégiera le nombre de QSO à la distance. Quand vous tournez à 80 ou 90 QSO à l’heure c’est que beaucoup de stations répondent en même temps. Le QRM est très élevé et ce n’est donc pas le moment idéal pour tenter une liaison difficile. Ce ne serait pas la bonne stratégie.
    En revanche, il a bien d’autre moments sur les 24h où on peut tenter des QSO plus difficiles. Et je peux vous assurer que l’opérateur se fera mal aux oreilles pour sortir les petits signaux.

    73’s Pascal – F5LEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *